Comment reconnaitre la mérule dans une vieille maison ?

Lorsque l’on souhaite acheter une vieille maison, parce que l’on n’aime pas les bâtiments récents et que l’on souhaite poser ses valises dans une habitation qui possède une âme et qui a du vécu, il faut tout de même prendre garde à ce qu’elle soit en bon état. Il y a des choses qui sautent aux yeux, comme la qualité des huisseries, l’état des murs, la vétusté du système électrique, les fissures au plafond… Mais il y a aussi des éléments que l’on ne voit pas immédiatement et qui sont pourtant des signes que l’on devrait prendre en considération avant l’achat. Cela peut être des tuiles qui sont déplacées sur le toit, un trop grand taux d’humidité dans la cave ou encore ce que l’on appelle la mérule ou « cancer du bâtiment », qui ronge les charpentes.

comment reconnaitre la mérule

Sommaire

Comment reconnaitre la mérule ?

Si certains problèmes peuvent être rapidement circonscrits, comme celui des tuiles déplacées ou de la fissure au plafond, d’autres sont d’abord plus complexes à découvrir, mais aussi plus délicats à traiter, comme celui de la mérule, dont il est vraiment très difficile de venir à bout et, dans certains cas, on ne peut même rien y faire tellement le bois est attaqué et les structures du bâtiment trop affaiblies. La mérule est un champignon lignivore qui peut faire de gros ravages, en particulier dans les charpentes qui lui offrent un terreau de développement idéal.
C’est pourquoi il vaut mieux savoir comment reconnaître la mérule pour éviter d’avoir affaire à une maison qui en est infestée. Ce que l’on peut faire, quand on a un vrai coup de cœur pour une habitation, c’est de demander si des analyses ont été faites pour savoir si mérule il y a ou non, voire de se faire accompagner par un spécialiste du bâtiment qui, lui, sait comment reconnaître la mérule à coup sûr.

Mais comment reconnaître la mérule s’il y en a ?

Le problème c’est que la mérule a tendance à se développer à des endroits où l’on ne peut pas la voir, soit derrière un lambris, soit entre un mur et un placage en plâtre, soit dans un faux plafond… Bref à des endroits qui sont peu ou pas aérés et où l’humidité a pu s’installer au fil des années et faire des dégâts. Une fois que l’on a retiré le faux plafond, percé le placage ou encore enlevé une partie du lambris pour voir ce qui cache derrière, il n’est plus question de savoir comment reconnaître la mérule, puisqu’elle saute aux yeux à ce moment-là, mais comment faire pour qu’elle cesse de se développer et, idéalement, qu’elle disparaisse pour de bon ?

Pour cela, il n’est pas nécessaire de rechercher des recettes de grand-mère sur internet ni de regarder des tutoriels sur internet pour savoir comment procéder pour mettre fin à la prolifération de la mérule : il faut absolument faire appel à une société spécialisée, qui pourra agir le plus vite possible.

Les types de bois susceptibles d’être affectés par la mérule

Savoir reconnaître la mérule dans une vieille maison est essentiel pour garder le bois sain et sauf. La mérule est un type spécifique de champignon qui peut infecter une variété de bois différents, les rendant plus faibles et les tachant souvent. Les bois tendres tels que le sapin, le pin, le séquoia, l’épicéa, la pruche et le cèdre sont souvent sensibles à l’infection par la mérule ; même le chêne, considéré par beaucoup comme résistant à ce type de champignons, peut être affecté s’il n’est pas traité correctement. Il est important de prêter une attention particulière à l’état des bois particulièrement vulnérables d’une vieille maison – comme ceux utilisés pour les planchers ou les meubles – afin de reconnaître tout signe de ce champignon nuisible.

Les précautions à prendre lorsque vous examinez une vieille maison pour trouver des signes de mérule.

Lors de l’évaluation d’une vieille maison pour détecter la présence d’une mérule, il est important de connaître les signes à rechercher. Les mérules laissent souvent des excréments ou des nids dans les coins et recoins sombres, alors assurez-vous de bien examiner les greniers, les sous-sols et les autres cachettes potentielles. Soyez également attentif aux signes de dommages tels que des marques de mastication sur le bois ou le tissu qui pourraient indiquer la présence d’une mérule. En outre, les marques de griffes sur les murs et les sols ou les bruits étranges provenant des plafonds ou des murs peuvent également signaler leur présence dans le bâtiment. Il est important de reconnaître ces signes pour se protéger de tout risque sanitaire associé à la vie à proximité des mérules.

Comment traiter une infestation de mérule ?

Les infestations de mérules peuvent causer beaucoup de misère et de perturbations dans une vieille maison, et il y a plusieurs mesures que les propriétaires doivent prendre pour reconnaître et traiter efficacement le problème. Tout d’abord, les propriétaires doivent inspecter leur intérieur à la recherche de murs tachés, de trous dans le plâtre ou la peinture, et de poutres ou de solives branlantes causées par les termites. En outre, les tas de sciure et de morceaux de bois, les rideaux qui pendent de manière inégale et les portes qui collent sont également des indicateurs d’une infestation de mérule. Lorsqu’une zone infestée est découverte, elle doit être traitée immédiatement avec des produits antiparasitaires spécialisés. En outre, les parasites morts doivent être localisés et éliminés car ils peuvent à la fois attirer d’autres mérules et leur servir de source de nourriture. Les propriétaires doivent contacter un expert local de la lutte antiparasitaire spécialisé dans les infestations de mérules si le problème s’avère trop complexe ou trop intensif pour une aide supplémentaire ; toutefois, avec une action rapide et un traitement approprié, toute population rassemblée sera rapidement éliminée de la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *